Le Monomythe (1) : Le mythe et le rêve

A la rencontre de Joseph Campbell, chez lui, dans les pages de son monde du -Héros aux mille et un visages, la référence sur l’étude des mythes. Nous y apprenons la contribution des symboles et des traditions au développement de la connaissance collective.

La théorie de Campbell est simple. Il apparaît que les histoires, les contes, fables, les écrits religieux, périples, odyssées et autres scripts de films, de tout temps, sont structurés sur un même schéma, qu’il définit comme Monomythe.

En préambule, l’auteur démontre que l’être humain a recours aux histoires pour épancher une soif fondamentale de vivre certaines expériences par procuration, par anticipation. Ainsi le voyage du héros est-il un moyen utilisé pour nous former à des parcours initiatiques indispensables.

– Le mythe présente des problèmes, ainsi que leurs solutions, directement valables pour toute l’humanité. Il a une portée intrinsèquement généraliste.

– Le rêve, quant à lui, serait un mythe personnalisé, une réappropriation des éléments universels du mythe par l’individu.

Par conséquence, le héros est celui ou celle qui est parvenu à dépasser ses propres limitations, historiques et géographiques. Ses aspirations font corps avec les sources premières de la vie et de la pensée humaine.

Si nous suivons ce raisonnement, le mythe se dévoile alors comme un outil fondamental de développement humain. Il est le relais culturel et historique de notre espèce, la transmission du savoir, des pièges et des acquis, l’expérience offerte de la connaissance collective :

« En outre, nous n’avons même pas à risquer seuls l’aventure, car les héros de tous les temps l’ont tentée avant nous : le labyrinthe est parfaitement connu ; il nous suffit de suivre le fil sur les pas du héros. Et, là où nous pensions trouver un monstre, nous trouverons un dieu ; là où nous pensions tuer l’autre, c’est notre propre ego que nous sacrifierons ; là où nous pensions cheminer vers un monde extérieur, nous attendrons le centre de notre propre existence ; là où nous pensions être seuls, nous serons avec le monde tout entier. »

-Le héros aux mille et un visages, Joseph Campbell

Axel Alonso

https://axelalonso.fr/

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s